Exposition « Superpositions, regards sur un territoire »

Superpositions, regards sur un territoire

Du 21 juin au 25 novembre 2018

Cette exposition photographique proposait une relecture artistique du patrimoine de Mayenne Communauté. Une quarantaine d’anciens visuels (cartes postales ou photographies) représentant des monuments, des places de village et des constructions typiques, issus des 33 communes de Mayenne Communauté avaient été choisis.

Ces mêmes points de vues ont été photographiés à l’identique en 2018. Ce procédé, la reconduction photographique, consiste à faire une prise de vue sur le même lieu et dans les mêmes conditions qu’une image ancienne qui sert de référence.

Cela permettait ainsi d’avoir une vision de l’évolution du patrimoine sur plus d’un siècle. Sandrine Jousseaume, artiste photographe, a arpenté le territoire pour l’apprivoiser et capturer son évolution. C’est cette relecture sensible qui était proposée dans cette exposition dont le parcours artistique et interactif était agrémenté de plusieurs outils de médiations.

 

Un parcours en regards…

Dans le parcours de cette exposition, le musée créait un dialogue entre les cartes postales anciennes, les photos reconduites et des photos artistiques. Ces dernières étaient les coups de cœur de la photographe, nous offrant ainsi son regard sur différents lieux ou bâtiments. Le but était de créer un parcours qui présente le patrimoine du territoire, son évolution tout en mettant en lumière l’esthétique de la photographie.

Enfin, les productions créées lors des ateliers hors-les-murs étaient intégrées au parcours. Les souvenirs de résidents de l’EHPAD Marin Bouillé étaient présentés sous la forme d’un album, tandis que les cartes postales sonores créées par l’Espace jeunes et le film en stop motion réalisé par le Foyer résidence de personnes en situation de handicap Saint Georges de Lisle étaient présentés sur des tablettes numériques.

Ainsi, au fil de l’exposition, cartes postales anciennes, reconductions, photos artistiques, images retravaillées lors des ateliers, film et album souvenirs se superposaient et dialoguaient.

 

… interactif…

Pour compléter ce dialogue, un parcours numérique, interactif et accessible à tous, était proposé : Flash-back. Comme lors de l’exposition A l’ombre des murailles, quand le château était prison, le musée prêtait gratuitement des tablettes sur lesquelles se trouvait un parcours complémentaire :

Laps de temps, un avant/après qui permettait de superposer les photos anciennes aux nouvelles pour mieux se rendre compte des évolutions survenues en 100 ans. Laps de temps, était aussi disponible sous la forme d’un site mobile accessible depuis un smartphone.

Y’a pas photo, un parcours famille avec plusieurs jeux pour découvrir l’exposition.

Super poses, un espace avec la possibilité de se prendre en photo sur fond vert et d’être intégrés à une carte postale de l’exposition.

 

…et hors les murs

Après s’être arrêtée le temps d’un week-end à Lassay-les-Châteaux et à Fontaine-Daniel, la version itinérante de l’exposition était présentée dans cinq communes de Mayenne Communauté. Des actions de médiation étaient proposées dans les diverses communes pendant la durée de l’exposition.

 

Le musée avait obtenu le label national « Le musée sort de ses murs » attribué par la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen ! Ce label permet de valoriser et de soutenir les opérations hors les murs concourant à l’objectif de démocratisation culturelle porté par le Ministère de la Culture.

Découvrez les photos de l’exposition :

chevron-right chevron-left